l'église PDF Imprimer

Plus que par son extérieur assez remanié, l’église de Monchy présente un intérieur intéressant. Elle se compose de deux bâtiments juxtaposés, qui rendent son plan irrégulier. La partie droite de l’église actuelle aurait été construite entre la fin du  XIème et le début du XIIème siècle. Le clocher, carré , se trouve dans la partie sud la plus ancienne, précédent l’autel de cette nef. Le premier étage a des fenêtres romanes bouchées, à arcades avec billettes. Un cordon d’étoiles court à la naissance des arcs. La corniche est une torsade. Le second étage est percé de lancettes simples avec corniches à têtes de clous. Il est surmonté par un toit pyramidal à quatre pans couvert d’ardoises. Cette partie au midi formait l’édifice primitif. Sa chapelle est sur l’emplacement du premier monument dédié à Saint Eloi, elle est assez sombre, avec des chapiteaux sculptés d’hommes et d’animaux, sa corniche est à arcatures romanes, avec contre corbeaux et têtes plates. Ces arcatures géminées se retrouvent à Bury, Cambronne, Cauffry, Nogent et Villers.
La partie nord de l’église : façade, nef, chœur arrondi, a été accolée après une cinquantaine d’années, vers la fin  du XIIème siècle, comme le révèle la corniche à folioles trilobées.
Le portail se trouve au centre de la façade nord. C’est une ogive romane à voussures et boudins portant sur des colonnettes dont les chapiteaux ont des feuilles saillantes. Au-dessus sont deux fenêtres en ogive simple. A coté il en est une autre semblable. Une porte basse dessert la nef primitive. Les murs nord et sud ont des fenêtres identiques. Le chœur sud présente trois petites fenêtres en plein cintre, à colonnettes.
L’abside est polygonale. Cependant sa corniche est un hémicycle. Cela provient dit Graves de la reconstruction en 1667 du chœur nord, probablement sous l’initiative de la famille LECONTE qui possédait le Château.
Il n’y a pas de transept. L’intérieur présente aussi deux parties: celle du midi est plus basse on peut y voir une statue de Saint Eloi accompagné de ses attributs emblématiques (marteau et enclume). Le chœur y est de transition, avec de grosses nervures et des colonnes à chapiteaux de réminiscences de l’art antique, une flore semi-conventionnelle et des scènes de l’histoire sainte ou fabriquées par une imagination fantaisiste. Le chœur nord a aussi des nervures à boudins, simples et soutenues par de hautes colonnes. Derrière l’Autel, un retable sculpté que l’on peu attribuer au XVII ème siècle, représente « l’Annonciation » avec de part et d’autre, à gauche Saint Eloi, et à droite Saint Nicolas. Sur un piédestal à gauche de l’Autel, une statue du Christ offerte à l’église en souvenir de M et Mme Alfred DAILLY. Dans la Nef on peut admirer à gauche en entrant, un confessionnal en bois sculpté , et les fonds baptismaux en pierre . Un peu plus avant, un christ crucifié, et sur la droite : la Chaire en bois sculpté  ornée de cinq panneaux, représentant saint Jean-Baptiste et les quatre évangélistes. Sur tout le pourtour des murs, on peut voir des tableaux en plâtre moulé représentant « le Chemin de Croix ». La nef sud est plafonnée. Celle du nord est couverte en berceau par des lambris de bois. Parmi les statues on peu admirer particulièrement, une « Piéta », et une « Vierge à l’enfant » qui sont magnifiques.
Dans le Registre Paroissial, on peu lire que deux cloches furent bénites le 6 août 1673, l’une baptisée Marie, Elisabeth, est aujourd’hui disparue, (probablement réquisitionnée et fondue suite aux décrets de 1793). L’autre Elisabeth, Bonne, toujours en place actuellement dans le clocher, porte les armes épiscopales de Antoine LECONTE Seigneur de Monchy et autres lieux, qui devint évêque de Grasse en juillet 1681 et mourut à Monchy le 6 septembre 1683. Ces armes consistent en 2 carrés dont les cotés sont décorés de feuillages en triangle. Au centre d’un carré les lettres I.H.S  et au centre de l’autre les lettres M.A . Cette cloche est également décorée de deux sujets religieux, le premier représente un Christ en croix et Marie ( ?) et l’apôtre Jean. Le second : La vierge portant l’enfant Jésus entourée de deux évêques, à sa gauche saint Eloi et à sa droite saint Nicolas. Sous le sujet, une estampille en forme de cœur au centre duquel se trouve une cloche avec le nom Jean GILLO (probablement le fondeur) et au dessous les lettres F & M.
Il est à signaler  que les deux chœurs sont réunis par une arcade en ogive où une colonnette de soutien (désaxée) a été placée pour la sécurité de l’ensemble. Une bannière ancienne, nous rappelle qu’autrefois un pèlerinage avait lieu chaque année en l’église, de Monchy.
Le Parvis restauré, fût inauguré par le Maire James EMROT et son Conseil Municipal le 17 avril 1993 qui lui donnèrent le nom de Serge LAMARCHE ancien prêtre de Nogent sur Oise de 1964 à 1991, ayant également desservi la Paroisse de Monchy  Saint Eloi à la suite du décès du Père François FRUCHAUD en 1986.

 

Texte Relevé sur la Cloche


L'AN 1673 AY ESTE BENITE PAR Me JEAN DE LANNOY PBre CURE DE MONCHY St ELOI ET NOMME ELIZABETH BONNE PAR Mre ANTHOINE LECONTE CONer AVMer DU ROY PREVOST EN L'EGLISE CATle DE GLANDEVE PRIEUR & SEIGNEUR DE LIHON EN SENTER DU Dt MONCHY LAUBESPIN & AUTRES LIEUX &DAME ELIZABETH BONNE DU NOYER FILLE DE Mre CLAUDE DU NOYER ESCer CONer SECRAITER DU ROY & DE DAME MARIE ELIZABETH LECONTE NIEPSE DU Dt SGr DE MONCHY

Transcription


L'AN 1673 j'ai été bénite par Messire Jean DE LANNOY Prêtre Curé de MONCHY St ELOI et nommée « Elisabeth, Bonne » par Monseigneur Anthoine LECONTE Conseiller Aumônier du ROI Prévost en l'église Catholique de GLANDEVE Prieur & Seigneur de LIHON en SENTER, du dit MONCHY, LAUBESPINE & autres Lieux & Dame Elisabeth, Bonne DU NOYER fille de Monseigneur Claude DU NOYER Escuyer Conseiller Secrétaire du ROY & de Dame Marie, Elisabeth LECONTE nièce du dit Seigneur de MONCHY

 

Alain Binet, février 2009